Smoked meat

Limiter les risques du fameux smoked meat

Si vous habitez Montréal, vous connaissez sans doute plusieurs restaurants spécialisés dans le « smoked meat ». Depuis les années trente, des monuments de la métropole se font la concurrent pour rejoindre vos papilles; on compte parmi eux les Lester’s Deli, Schwartz et Dunn’s de ce monde. Même les particuliers se sont mis à préparer leurs propres viandes fumées : c’est un met qui est considéré parmi la nourriture typique canadienne selon différents experts de l’industrie.

On ne peut toutefois pas dire que ce smoked meat ne fait que des heureux. Par exemple, la cuisson de smoked meat à Montréal sur les balcons cause certains maux de tête dans les quartiers résidentiels, comme le soulignait le journal 24 heures dans un article du début juin. L’administration de la ville souhaiterait potentiellement interdite l’utilisation des fumoirs sur son territoire.

A lire également : Le faire part de naissance mixte pour tous

Smoked meat
Ce serait dommage que le smoked meat disparaisse!

Ce qu’on reproche au smoked meat

Voici, en quelques points simplifiés, ce que les élus reprochent aux fumoirs utilisés pour la production de la viande fumée à l’heure actuelle :

  • La production d’émanations toxiques qui pourraient causer le cancer
  • La dégradation de l’air de la ville
  • L’enfumage des vêtements de certains voisins
  • La mise en danger des bébés, plus sensibles aux émanations

Les émanations considérées comme très dangereuses sont nommées les hydrocarbures aromatiques polycycliques. Santé Canada considère ce composé chimique comme excessivement nocifs

Lire également : Tourisme: qu'est-ce qu'un hôtel boutique?

Quels sont les risques à la consommation?

Il faut toutefois faire la part des choses et ne pas considérer le smoked meat comme un risque scandaleux pour ses consommateurs.

Certains experts mentionnent que la consommation de viande en général, et plus particulièrement de viande fumée, pourrait causer le développement de certains types de cancers comme le cancer du côlon. Pour ceux qui en mangeraient de façon journalière, il est clair que les risques seraient particulièrement élevés.

On dit toutefois qu’une consommation responsable de smoked meat, soit d’environ une fois par semaine, n’engendrerait pas d’augmentation notable des risques de développement d’nu cancer. Il est d’ailleurs possible de réduire, voire éliminer les dangers de contamination de votre viande par les agents toxiques des HAP en faisant cuire votre viande avec du bois libre de toxines, vendu spécialement pour ceux qui font fumer la viande.

Des bonnes pratiques contre le cancer

En plus de la consommation responsable, on dirait que certains antioxydants sont essentiels pour maintenir votre corps en santé. En consommant ce délicieux smoked meat, pourquoi ne pas opter pour un verre de jus de canneberges avec des tomates tranchées? Ce sont deux exemples d’aliments contenant les antioxydants, et vous en trouverez bien d’autres avec quelques recherches rapides sur le web.

Est-ce la mort du smoked meat montréalais?

Si le fumage de sa viande devient illégal à Montréal, plusieurs habitants de la métropole risquent de ne pas trouver la situation très drôle. Heureusement, il restera toujours les établissements de restauration pour épancher la soif de viande fumée. Certains produits sont également vendus dans les épiceries, bien qu’ils ne remplaceront pas votre œuvre faite maison. Toutefois, si l’envie vous prend, pourquoi ne pas commander de la viande directement des restaurants, comme le Lester’s Deli vous le permet en ligne? C’est dispendieux, certes, mais vous êtes assurés d’une qualité irréprochable.

Show Buttons
Hide Buttons