Sign in / Join

Energie vertes : pénurie en prévision ?

Selon un rapport, un manque de métaux serait à prévoir dans les décennies à venir au sein de l'Union Européenne. De ce fait, l'objectif fixé de 55 % de réduction des émissions de CO2 d'ici à l'année 2030 serait en suspens. La neutralité carbone visée pour l'horizon 2050 est donc grandement remise en question et reposera sur l'explosion des énergies renouvelables. Ces dernières nécessitent un apport considérable en métaux, une demande de plus en plus difficile à satisfaire. Selon plusieurs spécialistes, les crises liées au secteur de l'énergie devraient se multiplier.

Métaux : des besoins à quantifier

Selon de récentes estimations établies pour la toute première fois, les métaux vont venir à manquer. Selon les plans industriels en prévision d'émergence sur le vieux continent dans les années à venir, les besoins en métaux ont été établis. D'ici l'année 2050, jugé année fatidique, nous nécessiterons un apport de plus de 35% d'aluminium. 45% de silicium, 35% de cuivre, 100% de nickel et 330% de cobalt.

A lire aussi : Association AGIR et AGIR Services à Châteauroux

Inutile de chercher une manne financière pour combler ce vide avec un crédit ou en se demandant comment acheter des actions, ce sont les matériaux eux-mêmes qui viendront à manquer. Les métaux issus des terres rares, eux, prévoient une hausse des besoins de 7 à 26%. Ce rapport établit par Euro métaux est formel quant aux chiffres avancés concernant les métaux utilisés pour les aimants des éoliennes, par exemple.

Le recyclage en solution

Les chercheurs avancent que ces manques pourraient être revus à la baisse en partie grâce au système de recyclage. En effet, l'avantage des métaux est qu'ils peuvent être facilement recyclés, ce qui n'est pas le cas des énergies fossiles utilisées pour les combustibles. L'Europe doit donc prendre les devants dès aujourd'hui et investir massivement dans les infrastructures nécessaires au recyclage à grande échelle.

A voir aussi : Où trouver une guitare électrique?

On sait que les taux de recyclage obligatoires en vigueur permettent déjà de recycler jusqu'à 40 à 55% de l'aluminium, du cuivre et du zinc en circulation dans les pays de l'Union Européenne. Dans les 28 prochaines années, on estime que tous les aimants nécessaires à la production d'énergies renouvelables et environ les ¾ des batteries des véhicules européens pourraient être fabriqués grâce au recyclage.

Agir vite

Pour penser à demain, il faut agir maintenant et nous le savons. L'Europe doit donc décider aujourd'hui et en urgence de la marche à suivre et la mettre en place dans les plus brefs délais. Préparer le futur nécessite une coalition de tous les pays et une adhésion générale. Des budgets doivent être débloqués et alloués à la mise en place des infrastructures nécessaires et à la communication pour sensibiliser le plus de monde possible.

Les accords d'importation doivent aussi être revus avec les mastodontes de production métalliques tels que la Russie et la Chine. Les échanges doivent être facilités pour que chaque pays puisse subvenir aux besoins et aux impératifs environnementaux. Si l'on met en place toutes ces mesures, on estime que d'ici à l'année 2030, l'Europe aura couvert jusqu'à 55% de ses besoins.