impression offset

Les caractéristiques de l’impression offset

Grâce aux caractéristiques la différant des autres techniques, limpression offset est le procédé d’impression le plus utilisé pour imprimer livres, brochures et journaux.

Ce qu’il faut savoir sur l’impression offset

L’impression offset vient du terme anglais « set off » signifiant « reporter ». Aujourd’hui, c’est le procédé d’impression le plus utilisé, car permettant d’effectuer les gros travaux d’imprimerie tels que la fabrication de journaux, livres, brochures, affiches, l’impression cartes de visite et publicitaires, catalogues, etc. La seule condition est que le nombre d’impressions doit dépasser les 1 000 unités, sinon il ne pourrait pas couvrir les coûts fixes de calage ou les étapes nécessaires permettant d’avoir une bonne qualité d’impression.

A lire également : Qu’est-ce qu’un avoir sur facture ?

Les diverses étapes d’une impression offset

En effet, quelques étapes sont indispensables avant l’impression offset proprement dite. En premier lieu, le document à imprimer est reproduit sur un support, initialement une plaque de métal gravée sur lequel sont définies les zones à encrer. Cette plaque est encrée plusieurs fois de suite avant qu’on y passe un rouleau sous forme de cylindre désigné sous le nom de blanchet. Celui-ci est recouvert d’une feuille de caoutchouc qui va transférer l’encre sur le papier lors de l’impression. Elle requiert ainsi de multiples manipulations, une technique nécessitant l’usage de matériel lourd et demandant du temps, du savoir-faire et de l’expertise.

impression offset

A voir aussi : Des idées pour faire plaisir à un proche amateur de gastronomie

Indiquée pour les gros tirages

De par son coût et la complexité de son usage, l’impression offset est donc recommandée pour les tirages de moyens et gros volumes comme les grandes séries, les flyers ou l’utilisation de tons directs ou pantone. Si vous devez par exemple imprimer un document A4 en 40 000 exemplaires, l’impression offset est intéressante financièrement parlant, car ne requérant qu’un seul calage. Par contre, pour un document de 400 pages à imprimer en 100 exemplaires, il vaut mieux choisir un autre type d’impression comme celle numérique. En effet, en offset, cela nécessiterait une cinquantaine de calages, c’est-à-dire l’usage de près de 250 feuilles par page avant de trouver la qualité conforme souhaitée.

La qualité de l’impression offset

Actuellement, l’impression offset permet d’avoir une qualité optimale des produits finis malgré le nombre élevé de tirages. Cette technique donne également la possibilité d’imprimer tout document comportant une à quatre couleurs quel que soit le type de papiers, qu’il s’agisse d’une simple feuille ou d’un carton.

Une entreprise spécialisée dans l’impression offset doit alors disposer d’une équipe compétente apte à fournir un travail de qualité quel que soit le volume d’impression commandé. Pour se démarquer de ses autres concurrentes, elle doit fournir des délais d’exécution plus courts et une qualité de travail optimale à la hauteur des exigences de ses clients. En outre, il lui est recommandé de fournir les services complémentaires à l’impression offset comme les opérations de découpe, le pliage, l’assemblage, l’encartage, la piqûre, la reliure, l’agrafage, le collage, etc. En optimisant sa production avec un contrôle qualité 100 % fiable de son impression, elle peut assurer le suivi total de toutes les éventuelles erreurs d’impression typiques dans les couleurs par exemple. Le contrôle stretch, celui du registre ou les inspections simples et recto-verso sont également à prendre en compte dans l’impression offset.

Show Buttons
Hide Buttons