Sign in / Join
sante-hopital

Quels sont les risques d’infertilité après avoir subi un traitement contre le cancer ?

sante-hopitalAvec l’allongement de la durée de vie moyenne, de plus en plus en plus de personnes souffrent de cancers dans les pays développés. En Belgique, d’après la Fondation contre le cancer, 1 homme sur 3 et 1 femme sur 4 souffriront de la maladie avant leur 75 ans. Mais quel est l’impact de la maladie sur la fertilité des hommes et des femmes ? Tout dépendra du traitement.

Risque d’infertilité chez la femme

Le risque d’infertilité dépendra du type de chimiothérapie, des doses administrées et de l’âge de la patiente. Dans certains cas, comme par exemple les jeunes femmes atteintes d’un lymphome hodgkinien et soumises à une cure de chimiothérapie ABVD, le risque est très faible.

A lire en complément : Un site pour vous aider dans les préparatifs du mariage

Lorsque le risque d’infertilité est grand, des solutions sont possibles. La congélation de tissus ovariens (ou cryopréservation), par exemple. Ou la fécondation in vitro d’urgence, qui consiste à féconder les ovules en dehors du corps et à les congeler. Cette méthode est la plus conseillée lorsque la femme est atteinte d’un cancer des ovaires. D’autres traitements, comme la maturation in vitro, sont actuellement  expérimentés.

Risques de stérilité chez l’homme

Chez l’homme, le risque de devenir stérile dépendra évidemment aussi du traitement. Alors que l’impact de l’irradiation peut être protégé grâce à une protection en plomb, celui d’une chimiothérapie peut varier en fonction des situations et celui de l’ablation est bien sûr définitive (même si l'ablation d'un seul testicule ne provoque aucun changement notable de la fertilité de l'homme qui la subit).

A voir aussi : L'endroit parfait à la Tranche sur Mer

A nouveau, les solutions pour avoir un enfant existent en cas de stérilité. Tout d’abord, bien sûr la congélation des spermatozoïdes mais également d'autres traitements qui sont en cours d'expérimentation comme la suppression hormonale.

Conclusions

Le cancer ne signifie donc pas toujours infertilité. Mais lorsque les risques sont grands, une discussion avec un oncologue permet d’analyser quels sont les traitements possibles !

Tagssanté