Sign in / Join

Quel est le salaire moyen d'une caissière ?

La caissière a pour principal rôle d’encaisser les achats de ceux qui viennent s’approvisionner dans un magasin. Comme tous les autres employés, elle a un salaire donné. Mais à combien peut être son salaire moyen ? Quelles sont ses perspectives d’évolution ? Retrouvez les éléments de réponse dans cet article.

Quelle est la rémunération d’une caissière ?

La rémunération moyenne et mensuelle d’une caissière qui démarre au sein d’un magasin de grande distribution est équivalente au SMIC. Mais certaines grandes surfaces donnent la possibilité à leurs employées d’évoluer en termes de salaire. Pour cela, elles leur accordent des primes sur objectifs, de même qu’une prime d’intéressement se rapportant aux résultats du magasin.

A voir aussi : Comment faire une épilation à la lumière pulsée ?

D’autres enseignes par contre accordent à leurs employées un treizième mois et l’occasion de mettre leur argent sur un PEE (Plan Épargné Entreprise). Mais pour cela, elles doivent avoir un an d’ancienneté au préalable. La plupart du temps, la caissière bénéficie de plusieurs avantages sociaux tels qu’une couverture sociale étendue, une prime de nuit, des indemnités repas, une prime de panier ou encore des chèques vacances, cadeaux, etc.

Quel est le salaire global d’une caissière ?

A lire aussi : Quel avenir pour les immeubles inscrits à l’ISMH ?

Comme rémunération globale, une caissière peut gagner 1.700 € brut le mois, soit 1.326 € net. Au fur et à mesure qu’elle gagnera de l’argent, son salaire mensuel moyen peut se situer autour de 1.843 € brut, soit 1.438 € net. Cette augmentation tient à son ancienneté, à l’augmentation du SMIC puis aux primes. Lorsque la caissière se trouve dans le domaine de la restauration rapide, son salaire mensuel moyen sera de 1.890 € brut, soit 1.474 € net. Par ailleurs, elle peut suivre des formations en interne dans le but de monter en compétences.

Lorsqu’elle devient chef d’équipe dans le même secteur, sa rémunération mensuelle brute peut atteindre les 2.442 €, soit 1.905 € net. Il faut remarquer que le métier est susceptible d’être réglementé, selon l’organisme qui emploie la caissière. La convention à appliquer pourra être celle de la Convention collective :

  • Pour le métier d’Hôtesse de caisse ;
  • Du commerce de détail ;
  • De la restauration rapide.

En outre, il faut remarquer que la caissière dispose de 2 à 5 jours de congés payés par mois et aussi de 1 à 3 jours de congés supplémentaires compte tenu du nombre d’années d’expérience dont elle dispose.

Quelle évolution professionnelle pour une caissière ?

Chaque deux ans, la caissière est invitée à un entretien professionnel que met en place son employeur afin de discuter des éventualités d’une évolution au sein de la société. En effet, après un certain nombre d’années à occuper ce poste, la caissière peut être promue chef de caisse. Avec ce titre, elle se charge de la direction des caisses, du contrôle des moyens de paiement, mais aussi du dépôt des fonds et bien entendu de la saisie des écritures comptables. Outre cette possibilité, la chargée de caisse peut aussi envisager d’autres perspectives.

Se spécialiser

La caissière peut chercher à se particulariser et vendre des produits spécifiques tels que des articles de sport, de jardinerie ou encore se devenir billettiste. En outre, elle peut aussi travailler à d’autres postes toujours au sein du magasin. Il s’agit par exemple du poste de chef de rayon, mise en rayon, etc. Mais pour ce faire, il faudra qu’elle suive une formation de niveau CAP ou BAC telles que :

  • Le CAPC Employé de Commerce Multi -spécialités ;
  • Le BAC Pro Technicien de Conseil Vente en Jardinerie.

Opter pour des métiers de la vente plus technique

Il peut s’agir d’un métier comme celui de merchandiser. Mais pour cela, la caissière doit obtenir un BTS MCO (Management Commercial Opérationnel) ou un DUT (Techniques de commercialisation).

In fine, lorsque la caissière évolue dans le domaine de la restauration, elle peut profiter de plusieurs formations qui auront lieu en interne. De fait, elle peut valider un diplôme de niveau CAP en seulement 3 ans, ceci grâce à la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE).  Une fois ce diplôme acquis, elle peut alors prétendre au poste de chef d’équipe.