Sign in / Join
Tout savoir sur l'aidant familial

Tout savoir sur l'aidant familial

En règle générale, il est difficile pour les proches des personnes âgées de consacrer tout le temps à surveiller et à prendre soin de celles-ci. Les enfants ou les amis de ces personnes ont de leur côté des devoirs professionnels ou familiaux. Ainsi, ils manquent souvent de temps à accorder aux parents âgés. 

De même ceux qui ont des parents dont la mobilité est réduite à cause d’un accident ou de la vieillesse peinent à consacrer leur vie à aider et à soigner ceux-ci. Cependant, c'est leur responsabilité et  ils ne peuvent y échapper. Certains d'entre eux pour éviter les maisons de retraite à leurs parents finissent par s'y faire. Ainsi, celui qui consacre du temps à aider son parent en perte d'autonomie obtient le statut d'aidant familial. L’aidant familial est présent pour la personne en perte d’autonomie et l’aide à la réalisation des tâches quotidiennes.

A lire en complément : Comment choisir une crèche pour son enfant ?

Qu'est-ce qu'un aidant familial ?

Le proche aidant représente un individu apportant de l’aide de manière régulière à une personne à mobilité réduite. Ces personnes sont généralement des non-professionnelles.

L’aide apportée par un aidant familial peut être permanente ou non. Elle peut toucher de nombreux domaines de la vie courante. En effet, il peut s’agir de soins, de l’accomplissement de certaines démarches administratives (payement de factures, courses à la banque, etc.). Les proches aidant apportent également un soutien psychologique et ils s’occupent des tâches domestiques.

Lire également : Le dernier hommage pour un être cher

Un aidant familial est une personne qui apporte une aide régulière à une personne en perte d’autonomie. Cette aide est considérée comme étant non-professionnelle. Pour en savoir plus sur le statut de l'aidant familial, suivez ce lien.

Le statut juridique de l’aidant familial

La loi du 28 décembre 2015 relative à l’adaptation de la société au vieillissement règlemente le statut juridique du proche aidant. Cette loi met en valeur ses droits et privilégie la prise en compte des difficultés rencontrées dans l’exercice des tâches du quotidien. 

Selon le code de l’action sociale et de la famille, le proche aidant peut être :

  • Le conjoint de la personne en perte d’autonomie ;
  • Un tiers avec lequel un pacte civil de solidarité est conclu ;
  • Le descendant de la personne concernée ;
  • etc.

En outre, le proche aidant est le garant de la santé de la personne en perte d'autonomie.

Droits et aides destinés aux aidants familiaux

S’engager en tant qu’aidant familial est une initiative qui a un coût. En effet, cet engagement engendre des dépenses et certains impacts sur la vie personnelle et professionnelle de l’aidant. Pour secourir les proches aidants, l’état a mis en place des aides financières. L’aidant familial peut devenir salarié sous certaines conditions. Il peut aussi obtenir certaines compensations financières. Par ailleurs, il a le droit d'être gratuitement formé par l'état pour pouvoir donner des soins médicaux.

Qui peut être aidant familial ?

Contrairement au statut d’aidant naturel qui ne nécessite qu’un lien de proximité vague, le statut d’aidant familial lui exige un lien de parenté. Pour devenir aidant familial, vous n’avez pas besoin de réaliser des démarches administratives, vous n’avez besoin d’aucun justificatif, d’aucun formulaire. Il suffit de s’enregistrer comme proche aidant si l’on souhaite profiter des avantages de ce statut.