S’éclairer et produire son électricité : c’est possible !

S’éclairer sans gaspiller de l’énergie, une idée lumineuse, mais qui n’est pas accessible à tout le monde. Je me suis rendu compte au fil de mes expériences de bricolage qu’il était bien possible de produire sa propre énergie, du moins une grande partie. Mais avant d’aller plus loin, voici une idée simple pour économiser de l’électricité : installer de manière systématique des éclairages au-dessus des lieux d’activité afin d’éviter l’usage démesuré des plafonniers, énergivores. Entrons à présent dans le vif du sujet.

Le plus important : bien choisir ses ampoules

Vous le savez sans doute : les ampoules sont responsables de plus de la moitié de votre consommation en électricité. Pour vous engager alors sur la voie de la production de votre propre énergie électrique, il faut alors bien choisir vos ampoules. Pour cela, mettez de côté les ampoules halogènes et à incandescence qui ne vont pas vous aider à économiser de l’énergie. Au contraire, leur taux de consommation est très élevé et leur durée de vie est réduite. Ce sont d’ailleurs des modèles d’ampoules qui sont appelés à disparaître. Il faudra ainsi privilégier les ampoules LED qui affichent des taux d’économie d’énergie allant jusqu’à 80%. De plus, elles ont une durée de vie nettement supérieure à celle des ampoules halogènes ou à incandescence. Le seul bémol, c’est au niveau de leur prix qui est souvent plus élevé. Il est cependant possible de passer à ce mode de consommation énergétique avec un financement tel que le Freelight Clareo.

A lire aussi : Habiter le grenier, c'est possible!

Comment produire son électricité ?

On a d’abord l’énergie solaire qui se concentre vers les cellules photovoltaïques installées sur un panneau. L’énergie solaire sert généralement à l’éclairage et aux appareils ménagers, mais pas au chauffage. Cependant, il faut dire que l’énergie solaire est beaucoup plus chère que l’électricité. Ensuite, nous avons l’énergie éolienne qui est produite par la force que le vent exerce sur les pales d’une éolienne. Celles-ci sont reliées à un alternateur qui transforme l’énergie mécanique en énergie électrique. L’éolienne est le plus souvent utilisée pour se chauffer et surtout pour faire fonctionner des appareils électriques de très faible qualité. Si l’on sait que le vent peut être absent pendant plusieurs jours, il faudra envisager l’installation d’un système photovoltaïque afin de compenser. On a par ailleurs l’hydro-électricité qui est une énergie produite par une chute d’eau qui est transformée en énergie mécanique grâce à une turbine.

Sachez que rien ne vaut les conseils d’un électricien professionnel pour vous guider dans vos choix, il est certifié pour vous accompagner dans vos choix en matière d’économie d’énergie, ce qui est précieux dans un monde où les assurances souhaitent des garanties et certificats pour rembourser en cas d’accident domestique.

Lire également : Véranda bioclimatique: définition, fonctionnement, avantages

Show Buttons
Hide Buttons