Pea

Pea ou assurance-vie : que choisir ?

Pour effectuer le choix de votre plan d’épargne, vous avez des options de produits comme une assurance-vie et un plan d’épargne en action (Pea). Cependant, nombreux sont ceux qui se demandent quel plan conviendrait le mieux à leurs besoins. Un tour d’horizon vous renseignera plus sur les bénéfices et les insuffisances que propose chaque contrat.

Conditions d’ouverture

Pour effectuer un choix intéressant, il est recommandé d’avoir une vue sur les critères d’adhésion à ces types de contrats. Pour le Pea, il vous faudra forcément être un majeur et être domicilié fiscalement en France. Aussi, suivant les types de Pea, notamment PEA classique, PEA-PME, PEA jeunes, vous devez avoir respectivement 150 000 €, 225 000 € et 20 000 € de plafond de versement.

Lire également : Comment gérer une séparation de couple avec un bébé ?

Par contre, l’assurance-vie ne nécessite quant à elle, aucun plafond de versement selon la législation. Cependant, il faut avoir la capacité juridique, respecter les limites d’âge imposées par l’assureur et remplir le questionnaire médical.

Imposition sur le revenu

Pour vous guider dans le choix, vous devez analyser pour chacun des contrats les options d’imposition sur le revenu. Le Pea vous propose une exonération totale sur le revenu lorsque vous êtes un membre ayant souscrit depuis 5 ans. De plus, l’imposition de 12,8 % n’intervient que lorsque le membre effectue une opération de retrait durant les cinq années.

A lire en complément : Quand commence la garde alternée ?

À l’opposé, l’exonération sur l’assurance-vie ne vient qu’après 8 ans de détention et est partielle. En effet, à la fin des huit années, une imposition d’un taux de 7,5 % touche tous les bénéfices générés. Il survient ensuite un abattement de 9200 € pour un couple et de 4600 € pour une personne.

En outre, un souscripteur à une assurance-vie est exonéré de taxes successorales allant jusqu’à 152 500 €. Le droit de succession n’est pas valable pour un bénéficiaire de Pea ; nonobstant, celle-ci n’intervient que si le souscripteur décède.

Toutefois, les prélèvements sociaux des deux types de contrats sont les mêmes, soit 17,2 %.

Sécurisation du capital

Pour une assurance-vie, il est possible de faire un placement en fond euro à capital garanti avec une rémunération. Pour ce faire, il est possible d’effectuer un versement ou alors de réaliser un arbitrage d’une unité de compte à un fond euro.

Le fond euro est sans perte de perte de capital avec un rendement habituellement plus élevé que celui du livret A. En revanche, le Pea poche-espèces n’est pas rémunéré. En effet, lorsque vous touchez des dividendes ou vendez des actions, l’argent sera redistribué sur la poche espèce Pea.

Investissement hors actions

Si vous désirez faire un investissement outre que des actions ou des dividendes, cela ne sera pas possible avec un contrat Pea. En effet, les sociétés foncières ne sont plus éligibles au PEA depuis 2011.

Néanmoins, le contrat assurance-vie propose ces sociétés foncières dans leur sélection d’unité de compte. Vous pouvez donc investir dans des fonds de matières premières, des fonds patrimoniaux, des fonds monétaires et fonds obligataires investis en dette d’État.

Pour conclure, l’assurance-vie présente des conditions relativement souples et permet d’accéder à une panoplie d’investissements. Toutefois, le contrat Pea offre l’avantage d’investir en action. Ces deux produits offrent des profils complémentaires. Libre à chacun d’effectuer son choix en fonction de ses besoins et de ses moyens d’investissement.

Show Buttons
Hide Buttons