Sign in / Join

Les points à savoir pour réussir sa candidature en anglais

Vous avez trouvé un job à l’international et vous pensez postuler ? C’est très bien. C’est une occasion rare d’élargir votre horizon et d’optimiser vos compétences professionnelles. Qui ne rêve pas de travailler à l’étranger ? Sans doute, personne. Mais pour ne pas rater cette belle occasion, vous devez également disposer de très bonnes connaissances linguistiques. L’idéal est de rédiger votre CV et de préparer votre candidature en anglais puisque c’est la langue officielle du travail actuellement.

Dans quelles circonstances peut-on être amené à envoyer une candidature en anglais ?

La candidature en anglais devient de plus en plus tendance. Les recruteurs deviennent de plus en plus exigeants et requièrent de la part des candidats un maximum de savoirs qui les distinguent les uns des autres. Parmi les compétences les plus recherchées, il y a la maîtrise de la langue anglaise.

A voir aussi : Les métiers du génie civil

Quoi qu’il en soit, l’envoi d’une candidature en anglais dépend de la circonstance. C’est recommandé surtout pour des postes à l’étranger ou si vous avez demandé une bourse d’étude dans une Université à l’étranger. Mais même à l’échelle nationale, vous pourrez être amené à rédiger un CV en anglais pour tester votre niveau de langues surtout si vous postulez auprès d’une grande entreprise à envergure internationale. L’on peut même vous exiger des formats de CV à la pointe de la technologie. Sur ce, vous pouvez voir quelques exemples et modèles de CV PowerPoint.

Quels sont les types d’entreprises les plus demandeuses en matière de candidature en anglais ?

Beaucoup d’entreprises recrutent des expatriés pour travailler directement ou à distance à/pour l’étranger. Cela peut concerner l’import-export, les services marins, les métiers du web, l’ingénierie, l’artisanat, et plusieurs autres métiers qui demandent certaines compétences. Pourquoi demandez-vous peut-être.

A découvrir également : Comment fonctionne une centrale d'achats ?

Eh bien, ce n’est pas que les nationaux n’ont pas les compétences requises, mais il y a des entreprises qui valorisent la formation et le parcours de tous les candidats sans prendre considération de leur origine. Ce qui est important pour eux, ce n’est pas la nationalité, mais plutôt l’expérience et les compétences de chacun qui se complémentarisent avec ceux des autres.

Mais comme mentionné plus haut, il y a aussi des entreprises qui recrutent sur le territoire national et exigent des candidatures en anglais. Cela leur permet d’évaluer chacun de leurs salariés et d’analyser si ces derniers peuvent être admis dans un poste à plus haute responsabilité dans leur filiale à l’étranger et/ou recevoir une clientèle de différentes origines.

Comment faire une candidature en anglais ?

Pour réussir votre candidature en anglais, commencez par faire un « resume ».  C’est le CV en anglais. Comme tous les autres types de CV, ce document doit donner toutes les informations nécessaires sur votre profil professionnel. Vous allez y décrire et y citer une à une vos compétences professionnelles, notamment celles qui sont en lien avec le poste convoité, et aussi vos connaissances, vos expériences et vos comportements en entreprise.

La seule différence du « resume » par rapport aux autres types de CV, c’est qu’il ne comporte pas de photo. Vous ne devez pas en attacher. C’est interdit par la loi américaine car pour elle c’est discriminante. Ne commettez donc pas l’erreur de joindre votre photo à votre CV en anglais car il risquera d’être immédiatement rejeté.

Un autre détail aussi important à ne pas négliger : lorsque vous décrivez vos anciennes missions, employez le temps passé pour être plus impactant.  Et quant au nombre de pages, certes vous êtes libre d’étaler toutes vos expériences, mais dans la mesure du possible ne dépassez pas 2 pages.

Puis, il y a aussi la rubrique « References » qui est une particularité des CV anglophones. C’est la partie qui fournit les preuves de ce que vous avez précédemment défini dans votre profil. Vous allez y placer les contacts des personnes et/ou entreprises pour lesquelles vous avez travaillé autrefois. Mettez-y 2 ou 3 contacts qui sont susceptibles de vous recommander à votre futur employeur à l’étranger.

Sur ce, vous avez aussi le choix de tout simplement écrire « Personnal references available upon request » pour permettre à votre interlocuteur de vous les demander en personne, par téléphone ou par mail s’il le souhaite.

Attention, les recruteurs aux Etats-Unis n’ont pas les mêmes attentes que ceux en Europe. Si vous souhaitez travailler sur le territoire américain, vous devez faire très attention aux variations des dates et aux descriptions de vos expériences.

Enfin, pour ce qui est de la lettre de motivation ou la « cover letter », elle est obligatoire et complémentaire à votre « resume ». Vous ne devez en aucun cas reprendre les informations contenues dans votre CV mais plutôt y expliquer les raisons qui vous ont motivé à postuler à l’étranger et plus précisément dans cette entreprise. Bref, votre « cover letter » doit être bien écrite et bien reformulée afin d’attirer l’attention du recruteur à première vue. Si nécessaire, personnalisez-la afin de démontrer à votre recruteur que vous connaissez très bien de quel poste il s’agit et de quelle entreprise vous avez à faire.