France : des business angels de plus en plus généreux

Depuis quelques années, les montants qui sont investis par les « business angels » en France augmentent à grande vitesse. En effet, le montant moyen des tours dépasse désormais les 500.000 euros. Cependant, les investisseurs sont plus regardants dans le choix des entreprises dans lesquelles ils investissent. Durant l’année 2016, le premier semestre a tout simplement été exceptionnel. Sur l’ensemble de l’année, les montants investis par les business angels ont progressé de 59%. Le secteur du web est largement prisé et une bonne partie de ces investissements sont destinés à des startups évoluant dans le domaine du web.

Le ticket moyen de participation grimpe

Avec l’évolution des investissements de business angels, il faut en tirer deux enseignements principaux. D’abord, on a une hausse sensible des tickets moyens pour participer dans le capital d’une entreprise. Il passe alors de 449.000 euros au second semestre de l’année 2015 à 554.000 euros au second semestre 2016. Ce qui représente plus de 100.000 euros de plus en seulement 1 an. Pour les porteurs de projet, c’est une véritable bonne nouvelle, surtout si l’on sait que le tour de table a longtemps stagné. Avec la professionnalisation de ce maillon de la chaîne de financement, le secteur décolle et les startups qui sont à la recherche de financement n’ont plus de difficultés pour trouver un financement. De très nombreux tours de tables sont aujourd’hui organisés en France. Cependant, chaque réseau d’investisseurs est désormais très pointu dans sa recherche de startups à financer. Il sait parfaitement où investir.

Le nombre de tours de table progresse lentement

Pour le nombre de tours de table, il faut dire qu’il ne progresse que de 12 % entre 2015 et 2017. La raison, l’exigence d’un projet solide et d’une entreprise à fort potentiel de développement. Après tout, les investisseurs ont trouvé un nouveau mode d’investissement très rentable, mais aussi très risqué, car il ne leur offre aucune garantie. Dès lors, plutôt que de saupoudrer, les investisseurs semblent préférer les entreprises dont ils sont peu près sûrs d’avoir un bon retour sur investissement. D’ailleurs, la plupart des spécialistes se félicitent de cet élan, car cela va contribuer à améliorer la qualité des entreprises. Dans les années à venir, on s’attend à ce que l’écosystème des startups se développe suffisamment à travers n’importe quel réseau d’investisseurs. Cependant, il faudra travailler à la base pour obtenir des résultats probants.

Show Buttons
Hide Buttons