Traducteur et interprète: quelles différences?

Traducteur et interprète: quelles différences?

Beaucoup considèrent que traducteurs et interprètes ne font qu’un. Tentons de prouver à l’imaginaire collectif qu’il se trompe en distinguant ce qui rapproche et ce qui distingue ces deux métiers, pourtant bien différents. 

Les dictionnaires à la rescousse?

Pour appuyer nos dires, c’est un euphémisme que d’annoncer que le dictionnaire ne nous sera pas d’une grande aide. La preuve au travers de ces deux définitions fournies par Le Larousse:

Lire également : La manutention : un secteur en pleine reprise

  • Traducteur: personne qui traduit, transpose un texte, un discours dans une autre langue.
  • Interprète: personne qui transpose oralement une langue dans une autre ou qui sert d’intermédiaire, dans une conversation, entre des personnes parlant des langues différentes.

Le dictionnaire Reverso ne se montre guère plus utile, allant même jusqu’à proposer ces deux termes comme synonymes.

  • Traducteur: celui qui traduit, transpose dans une autre langue.
  • Interprète: personne qui traduit d’une langue à une autre.

La pratique à l’aide de la théorie

Dès lors, qu’est-ce qui nous permet d’affirmer avec tant de confiance et de vigueur qu’un interprète n’est pas forcément un traducteur et inversement? La pratique, tout simplement.

A lire également : Des conseils pour passer de bonnes vacances en corse

Si les deux métiers requièrent la maîtrise des langues étrangères et la volonté de traduire un message, c’est pourtant là leurs deux seuls points communs.

Les missions du traducteur

Les entreprises de traduction traitent des documents écrits, audio ou vidéo. Une excellente maîtrise des techniques de rédaction constitue donc la base de leur travail. Des délais plus ou moins longs sont fixés par les différents clients et permettent au professionnel de s’imprégner du document avant de rendre le résultat final.

Les missions de l’interprète

Les interprètes vivent dans l’instantanéité. Leur métier consiste à traduire oralement différentes langues. Il leur faut donc être à l’aise à l’oral, rapide, concis et résistant au stress.

Le temps du bilan

S’ils évoluent dans la même sphère, vous l’aurez compris, traducteur et interprète ont toutefois un domaine d’activité assez éloigné. Un bon interprète ne peut pas forcément se targuer d’être un traducteur doué tout comme un traducteur ne dispose pas forcément de qualités faisant de lui un excellent interprète.

Show Buttons
Hide Buttons