Robot collabo

La robotique collaborative au service des PME

La robotique collaborative a le vent en poupe depuis quelques années. D’une aide  non négligeable pour les entreprises, ce serait l’un des segments de systèmes robotique à la croissance la plus rapide. Mais quelles sont les entreprises les plus impactées ?

Les PME en ligne de mir

Selon des études réalisées par ABI Research, le robot collaboratif profiterait en premier lieu aux petites et moyennes entreprises : «Les petites et moyennes entreprises sont à l’origine de la demande croissante de robots collaboratifs, car les cobots offrent des solutions qui permettent une fabrication plus flexible sans prise de risque financière trop importante quant aux volumes ou aux types de produits fabriqués» affirme le cabinet de recherche.

De 2016 à 2025, le chiffre d’affaires mondial des livraisons de matériel destiné à faire du cobot devrait connaître une croissance de 49,8% contre 23,2% pour la robotique commerciale. Le marché de la robotique étant encore jeune, avec des revenus mondiaux environnants les trois-cent millions de dollars en 2017, les constructeurs espèrent dépasser, d’ici 2025, les 1,23 milliard de dollars de revenus mondiaux, soit des centaines de milliers de livraisons.

La région la plus impactée par la robotique collaborative serait de loin la région ASIE-Pacifique, avec une part de marché estimée à 68% d’ici 2025. L’Europe et l’Amérique du Nord poursuivent leur course puisqu’ils accueilleront 30% des livraisons la même année.

La cobotique : une solution simple, flexible et économique

Si les robots industriels atteignent plus généralement les grandes start-ups, les cobots eux séduisent les PME. Dans un premier temps, il ne s’applique pas aux mêmes tâches et ne présentent pas les mêmes arguments que les robots industriels. Il ne remplace pas l’être humain mais collaborent avec lui. Il est alors plus facile pour un patron de les intégrer au sein de son équipe.

De plus, ils sont simples à utiliser et ne nécessitent pas de formations ou de diplômes particuliers. Ils sont donc accessibles à grande partie des salariés de l’entreprise. Ils s’adaptent facilement au mode de fonctionnement de l’entreprise et à la variabilité des commandes et des cycles de vie des produits. Pensés pour l’industrie, ils sont faciles à reconfigurer d’une tâche à l’autre et sont utiles pour les productions en petite série, pour les productions ponctuelles ou saisonnières.

Enfin, la modernisation du processus de production avec un robot collaboratif est un investissement plus raisonnable pour les PME. Effectivement, le prix d’un cobot est presque dix fois moindre que celui d’un robot industriel classique. Un argument déterminant pour encourager les PME à s’équiper de robots plus facilement.

Show Buttons
Hide Buttons