Sign in / Join

Les prix de l'immobilier vont-ils regrimper ?

La crise de l'immobilier

Depuis deux ans déjà le marché de l'immobilier ne fait que régresser. En effet les taux d'intérêt liés à un achat immobilier ou des travaux immobiliers ne font que baisser et ont atteint en 2014 un record historique passant de 4% en début 2012 à 2,65% en septembre 2014. Les taux n'ont jamais été aussi bas depuis 1940. Limitée au début à certaines régions en province, la baisse des cours immobiliers s'est généralisée dans toute la France. Au sein de la capitale parisienne, cette forte régression est masquée par les importantes acquisitions immobilières des fonds d'investissements russes, qataris et même des ressortissants du golfe persique. La faiblesse de l'économie, la progression du chômage avec un recul de la consommation des ménages Français de 0,5%, la diminution du revenu réel disponible des ménages due à l'augmentation en 2013 des impôts sur le revenu accentuent cette crise de l'immobilier. Seulement 57% des Français sont propriétaires. C'est donc grâce à ces taux d'intérêt très bas, que la France résiste plus ou moins à cette crise mondiale. La banque centrale européenne s'est à ce titre engagée à les maintenir à ce très faible niveau par la réduction de son taux directeur afin de soutenir la reprise de l'immobilier sur la plupart des marchés Européens.

 Une possible hausse des prix

Avec des taux d'intérêt aussi bas, c'est la période propice pour une acquisition dans le neuf ou l'ancien ou même pour réaliser des travaux de rénovation. Saisissez donc l'opportunité et visitez cette page, car les prix ne continueront pas à chuter encore longtemps. Après une baisse de 4% en 2014, les prix devraient connaitre une légère hausse pour les deux prochaines années. Les prévisions d'une croissance française dynamique en 2015 vont freiner l'ampleur du chômage tout en réunissant les conditions d'un environnement économique favorable. Ce qui permettra aux ménages Français de réaliser leurs projets immobiliers. En effet, la préférence des Français pour la propriété immobilière favorisera cette reprise de l'immobilier. De plus ces prévisions sont généralisées à presque toute l'Europe. En France et en Italie, le marché de l'immobilier connaitra une légère amélioration soit 1% en 2015 et 2% en 2016. La Belgique prévoit une hausse de 0,5% en 2015 et 1,5% en 2016 tandis qu'en Allemagne respectivement pour ces deux prochaines années, une augmentation de 4% et 3,5% est attendue. Quant à l'Irlande, ce pays enregistrera une croissance de 2% en 2015 et 3% en 2016. Le marché de l'immobilier aux Pays-Bas connaitra une progression 2% et 2,5% en 2015 et 2016. Au Portugal, l'immobilier connaitra une hausse de 1% et 1.5% dans les deux années à venir, a contrario les prix en Espagne n'évolueront pas en 2015. Mais en 2016 une reprise de 2% est attendue. En Suisse, les prix immobiliers vont augmenter de 1,5% en 2015 et 2016. Enfin le Royaume Uni va enregistrer une hausse significative de 4.5% en 2015 et 3% en 2016, tout comme l'Allemagne soit 3,5% pour 2015 et 4 en 2016. Toutefois, la probabilité d'une forte croissance des taux n'est pas à sous-estimer. En effet au cas où des facteurs extérieurs surviendraient notamment l'encours élevé des dettes extérieures, la forte demande des besoins de financement, ou l'importance des engagements en devises, le marché Français de l'immobilier pourrait s'effondrer avec une baisse rapide des prix.

Lire également : Crédit hypothécaire: comment emprunter intelligemment ?