Ces pizzerias parisiennes qui n’emploient que des Italiens : est-ce illégal ?

Le constat est là. De plus en plus, on remarque que les pizzerias parisiennes (du moins la majeure partie d’entre elles) n’embauchent que des Italiens. Les restos du groupe Big Mamma en sont d’ailleurs la preuve. Le quart de leur personnel est essentiellement constitué d’Italiens. Sachez toutefois qu’il ne s’agit pas d’une chose illégale. En tout cas tant que la nationalité ne représente pas une condition de recrutement, ils sont libres d’embaucher qui ils veulent.

Une ambiance 100 % Italienne

D’habitude, ce sont les clients qui s’attardent sur des éléments tels que la nationalité du cuisinier, le comportement du serveur, son langage, son accent, etc., lorsqu’ils se rendent dans une pizzeria à proximité. Mais pour les patrons, l’essentiel c’est de trouver un bon employé, qui soit à même de remplir toutes les tâches qui lui seront assignées. S’ils parviennent à s’en procurer, ils ne vont pas alors s’attarder sur sa nationalité ou ses origines. C’est sans doute ce qui s’est passé avec les restaurants du groupe Big Mamma. Dans ces lieux, la forte présence des Italiens ne passe pas inaperçue.

D’ailleurs, cela se ressent même sur la cuisine du groupe de restauration, l’ambiance branchée, ou encore le décor. Mais c’est aussi ce qui leur confère toute leur particularité et le fondateur du groupe n’a pas manqué de le souligner. Pour lui, l’italien est même devenu la langue de l’entreprise. Il veut que les clients se sentent comme en Italie et soient accueillis dans une ambiance 100 % Italienne.

Est-ce une démarche légale en fin de compte ?

La question de légalité qui se pose se justifie par le fait que si une entreprise refuse (ou accepte) d’embaucher une personne au détriment d’une autre juste à cause de ses origines, il s’agit là d’une forme de discrimination et c’est donc puni par la loi. Mais dans ce cas-ci, le fait de choisir des employés qui savent s’exprimer en italien n’est absolument pas illégal. C’est le fait d’exiger que ses employés soient exclusivement italiens qui le serait. Le fait de recruter un candidat parce qu’il ne parvient pas à s’exprimer dans une autre langue que le français n’est en rien une discrimination.

Chaque entreprise a ses critères de recrutement et du moment qu’ils ne sont pas liés à l’identité de la personne, on ne peut pas parler de discrimination. De plus, dans les restos Big Mamma, le propriétaire tient à ce qu’une ambiance de l’Italie soit créée (c’est son choix). Savoir s’exprimer en italien s’avère donc être une utilité commerciale.

Show Buttons
Hide Buttons