Taxis et VTC, des différences ?

A plusieurs reprises vous auriez dû entendre parler des VTC et des taxis. Mais vous ne savez pas ce qui constitue la différence fondamentale entre ces deux notions…

Rien de grave pour autant. Ici, on va faire ressortir pour vous, toutes les différences qui existent entre ces deux professions sœurs.

A lire aussi : Les services d’une société de sécurité disposant d’agents SSIAP à Paris !

VTC et Taxis, une proximité

Il faut commencer tout d’abord par s’entendre les fondamentaux.

Le VTC signifie simplement « Voiture de Tourisme avec Chauffeur ». Le VTC est aussi appelé « Véhicule avec Chauffeur ».

A lire également : L'addiction aux jeux : comment s'en sortir ?

Ils offrent en réalité les mêmes prestations que les taxis classiques. Ils vous permettent de vous déplacer d’un point à un autre au moyen d’un véhicule, tout en vous faisant conduire par un chauffeur.

Une similitude tronquée

Les véhicules de tourisme avec chauffeur offrent des services plus ou moins identiques à ceux proposés par les taxis sur le plan du transport mais une réservation doit être faite quelques jours avant le jour de la prestation. Les voitures des VTC sont presque identiques à celles des voitures à la différence que le précieux lumignon sur le toit, signe distinctif du véhicule taxi, est absent. De plus, leur périmètre de circulation est bien définis. Ils ne peuvent utiliser les installations réservées aux taxis pour stationner. De plus, les VTC ont leurs propres pistes.

Une différence tarifaire

Au niveau des taxis, la chose est réglementée. La grille tarifaire est prise et notifiée aux conducteurs par un arrêté préfectoral. Le tarif est généralement fonction du chemin parcouru et du temps du trajet. A moins d’opter pour un forfait, le client ne connaît pas à l’avance le coût de la prestation. Les tarifs des VTC quant à eux sont connus d’avance, puisqu’ils sont librement déterminés par le professionnel du transport. Ils dépendent aussi du trajet et de la distance parcourue. Ici, le client connaît d’office à l’avance le coût de la prestation dès la réservation.

Une même assurance ?

Pour sa sécurité celle des autres passagers et des biens, le conducteur de taxi a l’obligation de souscrire à une assurance responsabilité civile et professionnelle. Il peut aussi, prendre une assurance pour préserver sa perte d’exploitation, ce qui lui permettra d’être indemnisé en cas de sinistre.

Quant au chauffeur de VTC, il doit souscrire en plus des assurances du chauffeur de taxis, à une à une assurance responsabilité civile exploitation. Cette assurance prise est une garantie contre les dégâts causés aux clients en dehors du véhicule ainsi qu’à leurs marchandises et bagages.

Une différence de confort à bord

Les taxis dans la plupart du temps n’offrent pas un avantage particulier contrairement aux VTC qui proposent aux clients à bord des journaux récents et une bouteille d’eau minérale. Cependant, les taxis ne peuvent transporter qu’environ 6 à 8 passagers à bord à la différence des VTC qui peuvent en prendre jusqu’à 9, ce qui peut influencer un peu sur le confort de ceux-ci.

Qu’il soit professionnel de taxis ou de VTC, la conduite n’est autorisée que si le chauffeur dispose d’un permis.

Show Buttons
Hide Buttons