Mondial de football 2018 : point sur les qualifications

Le Mondial de football est l’un des rendez-vous sportifs les plus importants du monde. Pour cet événement qui a lieu tous les quatre ans, les qualifications démarrent quelques années à l’avance. Pour l’édition de 2018, prévue en Russie, plusieurs équipes ont déjà validé leur place, mais pour d’autres, les choses ne semblent pas encore gagner d’avance. Le point ici.

Dans le camp des qualifiés

Alors que la Belgique agite fièrement sa place de première équipe européenne qualifiée sous le nez des autres équipes, l’équipe russe, elle, crée plutôt la controverse. En effet, le pays organisateur du Mondial de football 2018, la Russie est soupçonnée de mettre en place un plan de dopage d’Etat pour son équipe selon la presse allemande.

De l’autre côté de l’Atlantique, la situation est toute autre. Chez les Sud-américains, les phases de qualification ont été véritablement bien négociées par le Brésil. L’équipe des Auriverde est d’ailleurs la première à se qualifier après celle du pays organisateur. Le Mexique, lui, s’en sort bien zone Amérique du Nord, Amérique centrale et Caraïbes en confortant sa place de leader de son groupe avec 5 victoires et 3 nuls.

À l’affiche sur le continent asiatique, l’Iran et le Japon. Le premier a brillé par sa remarquable performance en n’encaissant aucun but sur 12 matchs de suite. Quant au second, c’est sa victoire contre l’Australie qui lui a valu la qualification.

Au bord de la qualification

Mathématiquement, ces équipes ne sont pas encore qualifiées, mais elles sont en bonnes voies pour. Dans la zone Europe, l’Angleterre s’est rapprochée de la qualification en battant la Slovaquie, tandis que l’Espagne prend progressivement ses marques (plus d’infos). Jusque-là, l’Allemagne semble bien s’en sortir avec 8 victoires en 8 matchs. Le Costa Rica en est à 15 points en 8 matchs, assez pour envisager une qualification tout comme le Nigéria.

Qualifiés ? Ça reste à voir

Sur le continent sud-américain, les prochaines rencontres seront décisives.
Huit équipes doivent encore se battre pour les 5 points à prendre. Au-delà de la Manche, le public sportif attend impatiemment de savoir qui de la Suisse et du Portugal pourra se qualifier. En attendant, le sort de l’Italie, battue par l’Espagne, semble être scellé.

Dans le camp des éjectables

Enchainer les défaites a été la spécialité de l’équipe des Pays-Bas cette saison. Pour le moment, ils en ont trois au compteur et à moins d’enchainer les victoires jusqu’à la fin des éliminatoires, ils devront faire leur valise et dire au revoir au Mondial.

L’autre équipe européenne à se trouver sur une chaise éjectable est l’Islande. Après avoir été les outsiders du dernier Euro, il semblerait que la chance les ait abandonnés cette fois. Depuis le début de leur aventure, l’équipe a encore beaucoup de mal à trouver ses marques. Avec deux rencontres contre l’Ukraine et la Croatie, c’est son destin que l’équipe met en jeu.

Poursuivre la lecture sur fifa.com

Show Buttons
Hide Buttons