Les taux de rendement de l’assurance vie sont-il menacés par le gouvernement ?

Les taux de rendement de l’assurance-vie

L’assurance-vie est devenue une épargne à part entière. Prévue pour mettre un capital à la disposition de votre ayant droit en cas de décès, elle est devenue une sorte d’épargne dont vous pouvez bénéficier. Au terme de votre contrat dont la durée prend fin lorsque vous partez en retraite, vous pouvez disposer des sommes que vous avez cotisé toute votre vie, additionnées des intérêts. Ces intérêts sont tributaires du taux de rendement de votre contrat. Les différents organismes qui proposent les contrats d’assurance-vie en France ne proposent pas les mêmes taux de rendement. Cependant, ces taux varient entre 2 et 4 pour cent en général, un peu moins en valeur réelle lorsque vous tenez compte des frais de gestion et de l’inflation. Cependant, depuis 2006, vous pouvez constater une nette baisse des taux de rendement des divers organismes qui proposent les contrats pour cette sorte d’épargne. Quelle est la cause de la baisse des taux de rendement?

L’impact des politiques gouvernementales sur les assurances-vie

Depuis bien des années déjà, les taux de rendement des contrats d’assurance-vie n’ont cessé de baisser. En effet, les taux qui s’évaluaient à près de 4, 1 pour cent en 2006 et 2007, sont descendus à 4 pour cent en 2008. En 2009, ils sont à 3,6 pour cent pour atteindre 3,4 pour cent en 2010. De 2011 à 2013, cette baisse s’est encore accentuée et elle est due à la baisse du rendement des fonds en euros. Cette diminution est causée par la baisse des rendements obligataires ainsi que les rendements négatifs des actions. Ceci découle d’une politique gouvernementale et des lois qui n’avantagent pas cette forme d’épargne. C’est la raison pour laquelle le Président de l’Association Française d’Épargne et de Retraite a initié une pétition pour sauvegarder l’assurance-vie en France en s’opposant à une fiscalité plus lourde sur cette forme d’épargne. Le projet de loi sur la réforme de l’assurance-vie a été adopté partiellement et l’augmentation des taxes s’applique sur les successions.

A lire en complément : Quelles solutions pour les fonctionnaires surendettés ?

Show Buttons
Hide Buttons