Sign in / Join
bien-immobilier

Les 5 étapes pour vendre un bien immobilier

bien-immobilier

1ère étape : le mandat de vente.

Le mandat simple : il donne à plusieurs professionnels le droit de vendre votre bien mais vous permet aussi de le vendre vous-même à un particulier.

Le mandat exclusif : comme son nom l’indique, il offre un droit exclusif à un professionnel unique pour la vente de votre bien. En tant que propriétaire, vous ne pourrez pas procéder vous-même à la vente du bien sinon vous devrez payer une commission à l’agence qui dispose de l’exclusivité.

Lire également : La prime éco énergie pour une chaudière à condensation

Le mandat co-exclusif : strictement similaire au mandat exclusif, si ce n’est que ce dernier offre à un nombre défini d’agence le droit à la vente.

Le mandat semi-exclusif : il permet à un professionnel unique de commercialiser le bien. Néanmoins, contrairement au mandat exclusif, le particulier peut procéder à la vente librement sans verser de commission à l’agence.

A voir aussi : Trouvez le bien immobilier idéal avec un professionnel à vos côtés

Les mandats sont valables pendant 3 mois puis renouvelés par tacite reconduction c’est à dire renouvelés automatiquement sauf demande contraire de votre part signifiée par lettre recommandée avec un préavis de 15 jours.

2ème étape : les visites d'acheteurs.

La deuxième étape de la vente consistera en la visite de votre bien par les potentiels acquéreurs. Inutile de préciser que le lieu devra être impeccable et offrir la meilleure première impression possible. Cette première impression sera la clé d’une bonne vente car l’opinion des acquéreurs à propos de votre bien en dépendra. Le futur acheteur doit s’imaginer vivant dans votre bien et se projeter dans l’avenir. Aussi votre bien devra se montrer neutre, dé-personnifié afin de convenir à tous types d’acquéreurs.

Si tout se passe bien, vous passerez à la troisième étape, l’offre d’achat.

3ème étape: l'offre d'achat.

Il existe deux types d’offres d’achat. A l’origine, l’offre d’achat était utilisée lorsqu’un acquéreur s’intéressait à un bien qui n’était pas en vente, elle permettait à ce dernier d’informer le propriétaire de son intérêt pour le bien en question.

Aujourd’hui, elle concerne surtout les intermédiaires de la vente. L’offre d’achat est soumise à l’intermédiaire (agence, notaire, etc) de la vente qui la proposera au vendeur. Lorsque les deux parties se sont mises d’accord sur le prix, on passera à la signature du compromis de vente qui nous amène à la prochaine étape. A savoir, si vous avez choisi un bien immobilier pour effectuer une activité dans ce cas vous êtes obligé de tous savoir aussi sur la domiciliation de siège. Sachez que vous avez droit à domicilier chez vous-même votre société.

4ème étape : le compromis de vente.

Le compromis de vente est le support écrit de l’accord entre l’acquéreur et le propriétaire. Il fixe tous les détails de la vente y compris le prix et les conditions.

Une fois le compromis de vente signé, l’acquéreur dispose d’un délai de rétractation de 7 jours, l’autorisant à changer d’avis sans contrepartie. Le compromis contient en outre une clause relative à son éventuelle annulation. Si l’acquéreur n’obtient pas son crédit immobilier il peut naturellement se rétracter, on parle alors de condition suspensive. A noter qu’en tant que propriétaire vous pouvez exiger de l’acquéreur qu’il vous fournisse un accord de banque sous 45 jours.

Dans la majorité des cas, l’agent immobilier encadrera l’acquéreur durant ces procédures.

5ème et dernière étape : la signature chez le notaire.

Une fois les 4 étapes précédentes finalisées, les deux parties se rendront chez le notaire pour terminer la vente. Le notaire devra s’assurer au préalable que tout est en ordre pour finaliser la vente (fonds disponibles...). Au moment de la signature, le notaire officialisera le transfert du bien et des fonds entre les deux parties. L’acquéreur peut demander avant la signature définitive, une dernière visite de contrôle pré signature pour s’assurer une dernière fois que tout est en ordre dans le bien immobilier et qu’aucun dégât n’est survenue durant les délais administratif. Il est vivement recommandé d’accepter cette visite afin de finaliser la vente dans de bonnes conditions.

Remarque : en général, un délai de 3 mois minimum est nécessaire entre la date de signature du compromis de vente et celle de signature chez le notaire. Il est donc opportun d’envisager un délai de 4 mois minimum pour la réalisation d’une vente.