Sign in / Join

Hinkley Point est-il l'avenir du nucléaire français ?

nucléaire

Depuis quelques années, Hinkley Point a pris une envergure considérable dans le domaine de l’énergie en France. Récemment, le président François Hollande a refusé de remettre en cause le projet Hinkley Point. En effet, si certains y voient une véritable fuite en avant avec des conséquences incalculables, la présidence estime qu’il s’agit d’un projet qui représente l’avenir du nucléaire français.

A lire aussi : Commander ses arbustes sur internet

Un projet qui fédère Londres et Paris

Plusieurs années après la catastrophe de Thiernobyl, l’atome civil est encore au centre des débats et intéresse de plus en plus les pays qui aimeraient augmenter leurs capacités énergétiques. EDF, le géant de l’électricité a en France, a ciblé cette fois-ci 4 pays : la Chine, les États-Unis, l’Afrique du Sud et le Royaume-Uni. Si l’on sait que les Américains ont depuis peu mis le nucléaire de côté au profit du gaz de schiste et que les Chinois déploient depuis peu leurs propres réacteurs de troisième génération, le Royaume-Uni reste le seul partenaire de choix pour le Hinkley Point, un projet ambitieux. Pour les Sud-Africains, tout laisse à dire qu’ils repoussent d’année en année leurs ambitions nucléaires.

Un projet qui passionne au sommet

Jusque-là, plusieurs réunions se sont déjà tenues au sommet entre le gouvernement français qui est actionnaire majoritaire à 85% et EDF. L’État français suit en effet de très près le dossier et fait preuve d’une vigilance totale. L’actionnaire majoritaire prend surtout en compte la structuration, le dialogue social de l’entreprise, les grands projets d’investissement et surtout l’équilibre à trouver. Il faut dire que la question d’Hinkley fait débat dans un contexte où l’EPR est toujours en construction à Flammanville et n’en finit pas de cumuler les problèmes de conception, de certification cepri et les retards. En ce sens, le projet Hinkley Point est très important pour la France, notamment pour le secteur nucléaire et EDF.

A lire également : Le photovoltaïque en Wallonie ne s'éteint pas !

L’objectif : maintenir toute une industrie nucléaire en marche

Dans un contexte où l’industrie nucléaire française a atteint sa vitesse de croisière, le projet Hinkley Point permettrait de redonner un nouveau souffle à un secteur assez plombé par les EPR. Avec le jeu de yoyo des énergies fossiles et le projet d’abandon de l’énergie nucléaire exprimé partout en Europe, il faut dire que la France est dans une situation délicate qu’il faudra surveiller. Le seul risque avec ce projet Hinkley Point, c’est sans doute le coût exorbitant et assez disproportionné par rapport aux finances d’EDF.