Autour de la législation de l’uniforme scolaire

L’uniforme scolaire constitue un outil pédagogique puissant, à cet effet, il favorise le processus d’adaptation, d’amélioration de comportement et de concentration de l’élève. Lorsqu’il débute sa journée, en revêtant son uniforme, l’enfant apprend déjà à distinguer son temps de travail à celui de ses loisirs. De la même manière, il sait faire la différence entre l’espace de l’école (celui dans lequel il porte son uniforme) et l’espace de vie privée (où il s’habille différemment). Le port d’uniforme ou d’un code vestimentaire au sein d’un établissement lui permet ainsi d’entrer tout naturellement dans son rôle d’élève. Plus que de simples accessoires superficielles, les uniformes scolaires ont été institués par un cadre légal explicite.

La première proposition de lois sur les uniformes scolaires

L’uniforme scolaire revient très souvent dans le débat. Malgré les événements de  la Révolution de 1968, certaines écoles ou pensionnats appliquent toujours la règle relative aux uniformes. Le 15 Septembre 2006, 3 députés de l’UMP (Union pour un Mouvement Populaire) à savoir Eric Raoult, Jean-Claude Abrieux et Robert Pandraud ont déposé une proposition de loi sur le retour d’une tenue commune à l’école. Selon eux « l’instauration d’une tenue commune permettrait de lisser les différences sociales entre les élèves, de limiter les insultes et agressions sexuelles dont sont victimes les jeunes filles et permettrait au monde éducatif d’évoluer dans de meilleures conditions ». En France, malgré la divergence des avis sur l’instauration de l’uniforme, de plus en plus de parents souhaitent le retour de la tenue. Selon le sondage de l’institut LH2 certains partis politiques sont également en faveur de l’uniforme tel que le Parti Communiste (PC), le Mouvement Pour la France (MPF) et en majorité le Front National (FN).

Vers un retour possible à l’uniforme ?

Lorsqu’il était Ministre de l’Education, Xavier Darcos était en faveur du retour d’une tenue commune à l’école en 2003. Il affirmait qu’il n’y aurait rien de scandaleux à cette réflexion d’instauration de l’uniforme car cela permettrait de gommer les différences apparentes de niveau social et de fortune. Il déclare que le port d’uniforme est un facteur d’intégration. Préférant une version modernisée des blouses grises d’antan, il opte pour un tee-shirt, un pull ou tout autre vêtement tendance mais décent siglé, qui rappelle l’appartenance à l’établissement. A l’heure actuelle, seules quelques écoles privées imposent encore le port d’un uniforme. Malheureusement, le retour est bien souvent évoqué sans être réellement réfléchi.

Show Buttons
Hide Buttons