Sign in / Join

L’actualité immobilière dans le monde

L’immobilier, c’est un peu le poumon de l’économie mondiale. En 2008, lorsque ce poumon s’était encrassé à cause des hypothèques douteuses que les banques américaines accordaient aux consommateurs pauvres, c’est la planète en entier qui avait vu ses sociétés en péril comme dans un jeu de dominos. Quand tout va bien, toutefois, les gens s’emballent et les prix deviennent carrément inaccessibles pour les gens de la classe moyenne. Qui commencent alors à s’endetter via des hypothèques débiles, et la roue recommence… heureusement, ça ne fonctionne pas toujours comme ça.

Pour les investisseurs, le domaine immobilier reste et sera sans doute toujours un milieu assez intéressant pour eux. Ils doivent cependant se tenir aux aguets de façon constante afin de savoir réellement ce qui se passe dans le monde. Cet article se veut un court résumé de quelques nouvelles marquantes des derniers jours dans le monde de l’immobilier.

A lire en complément : Investir en Censi-Bouvard en toute sérénité en 2015

Condo

Ces immeubles représentent les économies de bien des gens dans le monde.

Le salon virtuel de l’immobilier français, 6 mois d’existence

Cela fait six mois qu’un site web français, Immobilier-expo.fr, ouvrait ses portes. Le pari relevé était assez audacieux : devenir le premier site en France offrant un salon immobilier virtuel 365 jours par année, 24 heures sur 24. Le résultat est  à la fois intéressant et un peu effrayant : ce sont des voix robotiques qui tiennent les stands et qui nous présentent chacun des projets qu’ils veulent vendre. Par le biais d’un vidéo, on peut aussi découvrir le quartier d’une propriété qui nous intéresserait. Le gestionnaire de la société, Hervé Bougnoux, note une belle amélioration du nombre d’utilisateurs par rapport au début de son projet. L’engagement de ceux-ci serait également supérieur aux annonces immobilières dites classiques.

A lire en complément : Comment mener une réunion de travail efficace ?

Le marché québécois est en ralentissement

Dans la région de la Capitale Nationale, il semblerait que les transactions auraient vécu une chute d’environ 16% depuis le début de l’année. Faut-il s’inquiéter chez les investisseurs? Pas nécessairement, selon les analystes de la SCHL. Grâce à une baisse des mises en chantier, les prix des résidences unifamiliales devraient quand même augmenter de 4% en 2013 et en 2014. L’argent durement investi dans les projets  immobiliers ne sera pas perdu, du moins pour l’instant!

Le marché montréalais, de son côté, sera moins folichon. On parlait récemment d’une baisse attendue d’environ 10% quant au prix des condominiums d’ici à la fin de 2013. La hausse du nombre de constructions d’appartements locatifs, d’un autre côté, entraînerait une saturation du marché de l’habitation et placerait un stress important à la baisse sur les prix (source : http://www.sagarealties.com/2-0-location-logements-laval.html).

Les commerces de détail se lancent dans l’immobilier

À cause d’une concurrence féroce en Amérique du Nord menée par les géants Target et Walmart, certains détaillants voient leurs chiffres d’affaire décliner de façon très sérieuse. Sears, par exemple, représente l’archétype même de la bannière défraîchie qui se dirige progressivement vers sa tombe. Pour rester en vie un peu plus longtemps, l’entreprise a décidé de se tourner vers l’immobilier comme porte de salut. Elle construirait en effet, dans l’ouest du Canada, une tour à bureaux commerciale à but locatif. Une drôle de diversification pour un marchand d’électroménagers et de vêtements pour vieilles dames!

Loblaw, qui semble pourtant s’en tirer assez bien financièrement, a décidé lui aussi de faire un appel à l’épargne afin d’investir dans de nouveaux projets immobiliers. La nouvelle récente n’en dit pas beaucoup plus, mais gageons que ce ne sera pas pour acheter une nouvelle épicerie!