tendance du marketing de demain

5 tendances lourdes du marketing de demain

Chaque année à son lot d’oracles: mobilité, réseaux sociaux, data… Voici les 5 tendances lourdes du marketing de demain.

1.      Big data

Le marketing d’aujourd’hui ou de demain est marquée par le véritable décollage de l’exploitation de la masse de données internes et externes des entreprises. Le big Data ou les technologies mises en place sur la scène publique, présentant l’usage des métadonnées, permettent de déterminer les consommateurs et de les bien ciblés. Ces technologies vont demain être plus impressionnantes et ne se limiteront pas sur le fait de prévoir le comportement des consommateurs ou de répondre à leurs besoins en temps réel.

A lire également : Réussir l’implantation d’une entreprise à l’étranger grâce à l’aide d’un avocat

2.      Le programmatique

Le programmatique permet d’associer les outils qui sont dorénavant traditionnels du marketing (CRM, e-mailing, SEO…). La publicité programmatique consiste à quémander l’achat en temps réel, des consommateurs à l’aide des messages pertinents, de solliciter le partenaire potentiel en terme de marketing de réseau ou de promouvoir les activités du coach vente directe à travers des messages personnalisés, sur le canal le plus adéquat et les émettre au bon moment. Le programmatique va être de plus en plus incontournable à l’avenir.

3.      Les objets connectés

Les objets connectés dépassent le stade de gadget aujourd’hui et demain. D’après les instituts d’étude, en 2020 le nombre d’objets connectés variera du simple au triple (en milliards). Ceux qui se sont penchés sur cette étude se sont mis d’accord sur le fait qu’Internet des objets est une tendance structurante des années futures. Surtout pour les marketeurs : voitures, balances, montres, vêtements intelligents qui vont amasser des informations précieuses en nombre sur les consommateurs.

A lire également : Le team building sportif ou comment souder une équipe ?

4.      Le social payant

Le social gratuit prend fin au cours des années à venir. En 2013 et 2014, les community managers ont déjà même remarqué ce changement qui dépasse le titre gracieux. Les pages de marques sur les réseaux sociaux comme Facebook sont relativement susceptibles de dépréciés de plus en plus de personnes. Leur portée ou le nombre de fans qui voient les publications diminue peu à peu. Pour avoir un siège au premier rang sur ce premier réseau social, il est nécessaire de dépenser encore plus d’argent et effectivement de passer à la caisse « sponsoriser » ses messages. Les challengers Twitter, Pinterest, etc. vont dès lors emboîter le pas à l’entreprise de Mark Zuckerberg.

5.      L’engagement sur les réseaux sociaux

Si en 2015, seul le nombre de likes et de fans sur les réseaux sociaux compte, dorénavant, ce comportement contre-productif est supplanté par l’engagement. En fait les annonceurs ne peuvent plus se fier aux indicateurs d’audience sur les réseaux sociaux qui deviennent de moins en moins pertinents. Pour que Facebook puis prendre en compte les publications et les faire passer par le fil d’actualité de plusieurs personnes, il est nécessaire d’avoir des partages et commentaires (de qualité) en nombre.

SMO

Pour plonger dans un nouveau paysage des réseaux sociaux, il faut remettre en question ce qu’il faut savoir sur le Marketing relationnel lié au social. Et aussi bien choisir la bonne plateforme pour communiquer, selon sa cible. Être au courant de tout étant donné que la donne change vite.

Show Buttons
Hide Buttons