bien immobilier

2016 : Quels changements dans le secteur immobilier ?

Etablir une liaison entre l’ancienne et la nouvelle année… Les banques ont déjà pris des mois d’avance pour l’élaboration du traditionnel bilan de fin d’année, ainsi que celle de l’année à venir. Selon les études et les résultats récents, il a de fortes raisons de croire que si 2015 a été une année de lutte, 2016 sera plutôt une année d’équilibre, voire d’une année de repli.

Le marché sera en tout cas prendra un envol à double vitesse. D’un côté, les transactions plus ou moins stables de l’année dernière et le marché neuf qui se doit de prendre le flambeau de l’immobilier. En effet, cela va faire une nouvelle tendance, du moins différemment des années précédant 2014. De leur côté, les conditions conjoncturelles et structurelles continueront leur effet dans la même direction.

Possibilité de stabilisation pour le logement ancien

2015 a décidément été une année marquée par les transactions dans l’ancien. De par les études effectuées à ces termes, une hausse de l’ensemble des ventes avoisinant les 10% a été révélée. De plus de multiples facteurs sont à l’issu de cette inflexion du marché, notamment les taux de crédit qui se trouvent à un niveau proche du plancher. Sans oublier qu’ils ont baissé considérablement dans les trois premiers mois de l’année 2015.

En 2016, l’ensemble des ventes dans l’ancien va connaitre un peu de répit d’environ 4%. En d’autres mots, une nouvelle hausse signifie le déblocage de certains projets accompagné d’une stimulation des ventes. Surtout en se référant sur le court terme.

La grande reprise de l’immobilier neuf

Les transactions dans le neuf ont déjà connues une hausse depuis les trois premiers mois de l’année 2015. Avec une croissance de 19% des ventes réparties sur un an dans le sillage des promoteurs ainsi que de 16% dans les logements individuels hors du segment promoteur. Et progressivement, entre août et juin, la limite d’acquisition de logement a augmenté de 8,7%.

La hausse du taux des réservations (21,8%) signe également le retour des clients dans les enseignes de vente.

Pour 2016, l’ensemble des transactions dans l’immobilier neuf pourrait afficher une remontée de 8%. C’est le résultat du plan d’aide au logement mis en place par le gouvernement. Pour rappel, ce plan se portait sur l’accès facile au PTZ, le dispositif Pinel (séduisant les investisseurs plus que son prédécesseur Duflot) qui avantage les futurs propriétaires d’appartement à vendre Nîmes.

Baisse des taux : ce que pensent les banques ?

Même si l’avis diverge plus ou moins sur le sujet, celui de certains courtiers prévoit un taux stabilisé, dont relativement bas. Ce qui implique des conditions d’emprunt et de financement avantageuses. Ce point de vue est également boosté par la politique bancaire que certaines banques vont appliquer. Pour la BCE, cette politique a toujours été au centre des stratégies : un taux bas et plus de liquidité sans risque d’inflation. Les banques privilégient leurs objectifs commerciaux jusqu’à baisser les tarifs pour attirer d’autres clients. Autant de disposition qui doit faciliter l’acquisition d’un immeuble à vendre Nîmes.

Show Buttons
Hide Buttons