Investissement immobilier locatif : régime forfaitaire contre régime réel

0

Un investissement immobilier locatif un choisi pour générer des revenus fonciers, que ce soient des locaux d’habitation ou d’activités. Sont donc concernés les maisons, les appartements, les places de parking, les bureaux, les commerces et les usines. C’est la catégorie à laquelle appartiennent les revenus locatifs.

Il est important de connaitre le résultat foncier puisqu’il va permettre de définir la valeur des impôts, ces derniers subissant une réduction considérable dans le cas où il y a déficit sur le premier. Ce résultat s’obtient à partir des revenus déclarés, constitués principalement des loyers réellement encaissés durant l’année civile, avec vos éventuels subventions mais sans les charges locatives versées par les locataires. Vous avez le choix entre rester dans le régime forfaitaire ou opter pour le régime réel quand viendra le moment de la déclaration des revenus.

Régime forfaitaire

Le régime forfaitaire ou « micro-foncier » s’applique automatique à tous ceux qui gagnent de leurs investissements locatifs un total qui n’atteigne pas les 15 000 € durant l’année civile. Il se veut être une alternative très facile aux déclarations complexes du régime réel. En effet, les frais et les charges font tout simplement objet d’un abattement forfaitaire de 30% sur les loyers. Ce taux sera calculé automatiquement par l’administration fiscale. Les 70 % restants de vos revenus locatifs seront intégrés parmi vos revenus pour être imposés. Vous n’avez qu’à fournir le montant brut de vos loyers hors charge pour pouvoir connaitre la valeur de vos impôts.

Régime réel

Régime réel

Dans un régime réel, les charges, incluant entre autres loyers, primes d’assurances et intérêts d’emprunts seront déduits du loyer. Vous avez le choix entre plusieurs dispositifs : Pinel, Duflot ou Scellier entre autres. Ces revenus annuels permettront une amputation du déficit foncier depuis votre revenu global annuel si le cas se présente, réduisant ainsi le revenu imposable. Sinon, ils seront soumis à l’impôt correspondant. Les propriétaires dont les revenus fonciers excèdent 15 000 € par année civile y seront obligés, sinon ce sera optionnel pour les autres. La déclaration se fait sur un imprimé de la déclaration n° 2044.

Beaucoup trouve que le deuxième est souvent avantageux car les charges dépassent la plupart du temps les 30 %. Chez comparimmoneuf.fr , vous trouverez des appartements éligibles à ces dispositifs.

Share.

About Author

Comments are closed.

Powered by themekiller.com