La diététique pour une meilleure santé

0

Dans la société d’aujourd’hui, nous subissons un stress constant. Les maladies et les troubles fonctionnels qui en résultent sont de plus en plus multiples. Ils constituent de véritable entrave à notre épanouissement personnel, que nous cherchons de les traiter par tous les moyens. C’est l’une des causes majeures qui a donné naissance à des techniques divergentes de médecines douces et plusieurs méthodes de bien-être ont vu le jour.

Le bien-être commence par bien manger

Les régimes sévères sont souvent associés à la diététique. Mais en réalité, la diététique n’est pas restreinte à un ensemble de régimes et concerne à la fois les personnes qui souffrent des problèmes de surpoids et ceux qui veulent améliorer volontairement leur manière de manger.

De façon préventive, la diététique permet alors à toute personne en bonne santé de se maintenir dans cet état grâce à une nourriture équilibrée et saine.

Sur un plan curatif, la diététique amélioreles troubleset empêcheleur évolution vers un stade plus critique (diabète, cholestérol, etc.) en diminuant l’absorption de sucres ou de graisses.

Une bonne alimentation diététique améliore nos performances physiques, notamment nos performances sportives et psychiques.

Grâce à une diététique adaptée, notre cerveau est bien nourri, et nous serons plus capables en voie de conséquence à lutter contre le stress et la fatigue nerveuse.

Rôle important du diététicien

Pour calculer l’apport nutritionnel pour une personne donnée, Claire une diététicienne implantée à Paris prend en compte plusieurs paramètres :

  • Le sexe : les hommes ont plus de besoins en apports énergétiques
  • L’âge : les besoins d’un adolescent sont plus importants qu’une personne âgée
  • Sain ou malade : les personnes malades doivent suivre un régime alimentaire spécifique
  • L’état physiologique : les besoins alimentaires d’une femme enceinte ou allaitantesont plus importants
  • L’environnement dans lequel on vit : les gens des pays chauds n’ont pas le même type d’alimentation que ceux des pays nordiques.
  • Travail effectué : les personnes qui font des travaux de force ont des besoins caloriques plus importants que les personnes sédentaires.

Dans le cas d’une malnutrition, la carence en un élément nutritif particulier ou lorsque le corps est soumis à des contraintes telles que une maladie, condition environnementale extrême, activité physique ou intellectuelle intense, le diététicien pourra administrer à son patient des complémentaires nutritifs riches en vitamines ou des alicaments (aliments contenant plus de probiotiques ou d’omégas 3, par exemple).

Share.

About Author

Comments are closed.

Powered by themekiller.com